DR---Alexis-Gruss-spectacle-AG2

Alexis Gruss, quel cirque alors !

Le cirque est un savoir-faire qui se transmet en héritage. Je vous raconte ici les coulisses…



DR - Alexis Gruss Piolenc


C’est dans cette commune d’un peu plus de 5000 habitants du Vaucluse qu’Alexis Grüss a décidé d’implanter sa troupe pendant la saison estivale. Le domaine du Château de Piolenc (84) a accueilli ce dimanche 7 septembre la dernière représentation de la saison 2014, en hommage à Silvia Monfort. Mais avant de vous raconter l’histoire de cette dynastie, que sait-on finalement du cirque .

 

> Chacun fait son cirque

On pourrait définir le mot “cirque” comme une grande famille qui rassemble depuis des générations des compétences artistiques autour de spectacles vivants et itinérants. Parmi ces compétences, nous pouvons retrouver les clowns, les jongleurs, les écuyers, les dompteurs, les acrobates, les équilibristes et encore bien d’autres. Toutes ces personnes mettent en scène leurs disciplines, à chaque fois des performances qui doivent être encore plus spectaculaire, mais cela pour le plaisir et le regard émerveillé des plus petits mais aussi des plus grands, devenant ainsi un rendez-vous inter-générationnel.

D’ailleurs, lorsque l’on me dit “cirque”, j’ai en tête des images de chapiteaux, de clowns, de lions en cage, de suspense, de roulement de tambours. Mélangé entre un air de fête foraine, lumières du Brighton Pear, le mystère de “Night Tide” (ou “Marée Nocturne“, premier film de Denis Hooper). Des personnages de David Lynch ou encore de Tim Burton dans “Big Fish“…. Bon, ok, on peut aussi être moins scénar et avoir en tête des références plus culturelles, telles que “Le Cirque” de Chaplin, “Le plus grand cirque du monde” avec John Wayne ou encore plus récemment “De l’eau pour les éléphants(ndlr – avec le séduisant Robert Pattinson, le vampire de Twilight).

Chaque grande famille a d’ailleurs des spécialités bien gardés et parmi ces grandes dynasties, nous avons au moins déjà entendu des cirques : Pinder, Bouglione, Zavatta, Gruss ou encore des cirques plus modernes tels que Zingaro ou encore le Cirque du Soleil.

 

> Dans la famille des écuyers, je demande la famille Grüss

DR - Alexis Gruss spectacle AG

Gruss, qui devrait s’écrire normalement Grüss. Une dynastie à ciel ouvert dont je ne vais pas vous faire l’arbre généalogique complet. Cependant pour vous en dire deux mots, il était une fois Alexis-Charles Grüss (le grand-père, tailleur de pierre alsacien) qui épousa la charmante écuyère Maria Martinetti, issue d’une famille de forains.

Au fil des années, la famille Gruss a une excellente réputation équestre. Le savoir-faire se perpétue ensuite une génération plus tard avec leurs fils Alexis (senior), accompagné d’un de ses frères André et deviennent associés à leur ami Lucien Jeannet. Ensemble, ils ont contribué à de grandes enseignes telles que Gruss-Jeannet, Radio-Circus, Medrano voyageur, le premier Cirque Jean Richard, le Grand Cirque de France. Le maître écuyer fût d’ailleurs médaillé Chevalier des Arts et des Lettres en 1978. Puis, il laisse de nouveau en héritage le savoir-faire à ses enfants et notamment à l’une de ses filles Arlette, plus connue pour son numéro de dompteuse de panthères, qui a la mort de son père, crée en 1985 le cirque Arlette Gruss (actuellement en tournée en France).

 

> Alexis Gruss, un cirque pas comme les autres

  • Dans la famille Grüss, j’appelle Alexis (junior), cousin d’Arlette Grüss

Le neveu et filleul d’Alexis Grüss (de son éponyme ou encore Alexis Jacques André Grüss), fils du fameux clown blanc André Grüss (appelé Dédé) et de Maud Lautour, se marie à Gipsy Bouglione, elle-même fille du fameux dompteur Firmin Bouglione, grande famille de saltimbanques. Jusqu’ici vous me suivez ?
La tradition se perdure. Cependant, suite à la crise de cette activité artistique (qui dépendait d’ailleurs à l’époque du Ministère de l’Agriculture) Alexis Grüss décide de créer en 1974 le “Cirque à l’ancienne” avec le soutien de la comédienne et directrice du centre culturel du Carré de Thorigny, Silvia Monfort. Ce cirque mélange ainsi les traditions de l’art équestre et celle des saltimbanques. Implanté au coeur de Paris pendant 10 ans, le succès de la famille Grüss refait scène.

Pour en savoir plus sur l’histoire de la famille, un documentaire sur France 5 retrace l’épopée : http://www.alexis-gruss.com/histoiredelafamille.html

  • Un cirque sédentaire qui travaille sur 2 saisons : à Paris et à Piolenc

Processed with VSCOcam with f2 preset

Le “Cirque à l’ancienne” (lire plus bas pourquoi on le prénomme comme cela), devient plus tard et jusque maintenant le “Cirque national Alexis Gruss“. Sa particularité ? contrairement aux autres cirques itinérants qui parcourent toute la France et l’étranger en roulottes, Alexis Gruss préfère installer sa troupe au printemps et en été au Château de Piolenc (près d’Orange) où il investit également le Théâtre Antique pour quelques représentations avant de repartir à l’automne pour la capitale.

  • A Piolenc, un parc intimiste : espaces verts, rencontre avec les animaux et visite des répétitions

Officiellement, la visite type du parc commence à 9h30. C’est dans ce parc intimiste de 13 hectares que la famille Grüss ouvre au public ses espaces de répétitions et ses écuries. A ma grande surprise, des espaces d’entraînements au trapèze, au fil de fer et à la jonglerie. Oui, oui, oui, j’ai essayé et surtout j’ai a-do-ré ! Des affiches proposent d’essayer chaque étape de 3 figures au trapèze fixe. J’avoue que ce fut un peu dur au départ car cela nécessite d’avoir déjà un fond d’abdos et de la souplesse… mais c’est faisable. Un animateur à proximité des ateliers auraient permis de m’initier plus amplement à la pratique. Cependant, une fois là haut, je serais bien resté suspendue telle Vanessa Paradis dans la publicité Chanel n°5 !

Processed with VSCOcam with se3 preset

Au programme, répétitions équestres avec Alexis Grüss lui-même, spectacle clownesque à 11h dont j’ai été agréablement surprise car j’avais un peu peur de ne pas être bon public. Ensuite, 13h15 la douche de l’éléphante Syndha et pour terminer à 14h, le spectacle.

Tout au long de la journée, vous pouvez vaquer dans tout le parc, visiter les écuries, jeter un oeil sous le chapiteau et admirer la troupe qui s’entraîne. Vous commencez déjà la journée en coulisse avec la famille Grüss. La répétition équestre est expliquée, la douche de Syndha en public se fait tout naturellement (voir plus bas, l’interview de son cornac Firmin Grüss) et crée un rapport intimiste avec ses spectateurs. Finalement, la famille Grüss vous invite un peu chez eux, en dehors des strass et paillettes du spectacle…. qui arrive bientôt.

 

> Une envie de transmettre son savoir-faire à de nouvelles générations

  • “Silvia” : 40ème spectacle en hommage à Silvia Monfort

Chaque année, Alexis Grüss change de thème pour son spectacle. Cette année, saison 2013/2014, il voulait rendre hommage à la comédienne et directrice du centre culturelle “Carré de Thorigny”. En 1974, alors que le monde du cirque va mal, les cirques ne pouvant plus s’installer en ville, les affichages devenus réglementés, Silvia Monfort permet à Alexis Grüss de rendre hommage à Philip Astley (le premier à présenter une troupe d’écuyers à Paris) en installant “le Cirque à l’ancienne” à l’Hôtel salé pendant 10 ans, devenu ensuite le Musée Picasso, dans le marais à Paris. Ainsi, c’est un juste retour d’avoir consacré tout un spectacle en son honneur, une femme, une comédienne, une militante pour le théâtre populaire.

  • Le cirque à l’ancienne : le cirque qui commence par le cheval

Le cirque est donc un spectacle vivant mettant en scène des artistes complets et représente un ensemble de disciplines artistiques. Ainsi, la musique, l’opéra, le théâtre, la danse, l’acrobatie y sont représentés. Mais qu’appelle-t-on donc le cirque à l’ancienne ?

DR - Alexis Gruss spectacle

C’est tout simplement le métissage d’un spectacle équestre sur une piste circulaire à des acrobaties. Un mélange entre l’art noble du cheval et la jonglerie. Finalement, le mariage d’un Grüss et d’une Bouglione ! D’ailleurs, Alexis Grüss explique dans le documentaire de France 5 (voir le lien ci-dessus), qu’à l’époque les saltimbanques ne pouvaient pas rentrer leurs spectacles dans les cours car ils n’étaient pas à cheval, alors ils ont mis en place une planche sur les chevaux et cela à donner naissance à cette pratique. C’est ainsi pour lui, tout naturellement que le cirque commence par le cheval.

14h, le spectacle commence, la piste devient une scène grâce aux jeux de lumières, le chapiteau fait comble avec 500 personnes sur les gradins. La chaleur de l’après-midi encore estivale nous met tous en haleine. La musique commence et sous le regard émerveillé des spectateurs, le spectacle de “Silvia” met donc en lumière les différentes techniques de la pratique artistique du monde équestre.

(ndlr – je préconise à l’équipe d’Alexis Gruss de prévoir en vente l’année prochaine des éventails à l’égérie du spectacle de la saison, compte-tenu de la chaleur ils n’auraient aucun problème à les vendre ! à moins qu’ils puissent faire des éventails papiers en tant qu’objets promotionnels et les visiteurs pourraient repartir avec en souvenir)

  • Le parc de Piolenc a pour ambition de devenir un centre artistique d’apprentissage aux métiers équestres

Afin de perdurer cette tradition aux métiers du cirque, Alexis Grüss souhaite transformer le parc du Château de Piolenc en un centre d’apprentissage aux métiers équestres. Initier de nouveaux jongleurs, de nouveaux acrobates et de nouveaux écuyers. Donner envie. Construire une école, continuer sur le chemin que Silvia Monfort avait initié. Piolenc pourrait devenir un nouveau centre attractif en terme d’activité culturelle, avec la possibilité d’implanter un vrai savoir-faire dans la ville et la région.

En ce qui me concerne, cela m’a vraiment donné envie de pratiquer le trapèze, le cerceau et le tissu aérien ! Donc affaire à suivre… en quête d’une école de cirque près de Montpellier.

 

Conclusion : Le monde est un cirque, où tout le monde ne ment pas tout le temps. Le Cirque National Alexis Gruss est une PME dont les artistes et la famille sont encore accessibles, on sent d’ailleurs dans leur spectacle une famille soudée et inventive.

Comme disait Alexis Grüss à la fin de son spectacle : “ceci n’est pas une dernière… mais une avant-première”.

 

(crédits photos : creative colibri (DS) / Cirque National Alexis Gruss)

Share
Danielle

About Danielle

Globe-trotter, curieuse, gourmande et blogueuse auto-didacte, je partage avec vous mes découvertes, ces idées pour un monde meilleur. Pour en savoir plus, visitez la rubrique "Le Colibri".

You May Also Like

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *