voyage-a-mount-cook-parc-national-photo-gratuite_385-81

Evaneos, voyager autrement ?

Les tendances d’une nouvelle façon de voyager

Samedi 27 septembre 2014. “La Journée Evaneos”, Cité Internationale Universitaire. A Paris, il fait chaud, c’est un ciel sans nuages et le soleil est bien présent, un temps peu connu des parisiens mais propice aux envies de voyage. Je suis allée voir ce forum et découvrir Evaneos, une nouvelle plate-forme web et adepte du concept “Voyager autrement”.

> Evaneos, voyager en version originale

Evaneos.com est comme on dit de nos jours une “start-up” : un site internet crée depuis peu, ici en 2009 à l’issue d’une rencontre entre deux grands voyageurs. Le premier, Yvan Wibaux, est passionné par internet (c’est le geek du duo), le second, Eric La Bonnardière, quant à lui, est l’entrepreneur-commercial. Un peu comme le corps et l’esprit, ils se complètent et se réunissent autour d’une même passion, le voyage. Ils font tous deux le constat que rien sur la toile ne correspondent à leur vision de celui-ci : composer un voyage en dehors des sentiers battus, à un prix attractif, en privilégiant la rencontre et la connaissance terrain.

Ils ont donc passé 2 ans à creuser leur concept, à décortiquer le marché du tourisme et leurs acteurs. En découvrant l’existence des agents locaux parmi ce nuage de prestataires, que l’on essayait jusqu’à présent de nous cacher les agences de voyages ou encore les tours opérateurs. Aujourd’hui, Evaneos souffle leur 5ème bougie et compte parmi eux une équipe de 35 personnes au siège parisien, 481 agents-partenaires sur 130 destinations (contre 14 agents et 14 destinations en 2009) et ont déjà à leur actif 50 000 voyageurs. Leur concept ? Contacter en direct les agents locaux.

> “Agent local” ? “Réceptif” ? “Agence réceptive” ? Mais quésaco ?

Non, non, rassurez-vous je ne vous parle pas chinois… quoi que j’aurai pu, car c’est un peu pareil pour vous. Hé oui, car en tant que client final, nous ne connaissons que très peu ce terme qui fait partie du jargon professionnel du tourisme. Ceci dit, vous avez sûrement dû être démarché sur place lors de vos voyages mais sans réellement savoir que l’on pouvait l’appeler ainsi également. Un agent local ou un réceptif est un professionnel du tourisme. En général, il vit dans le pays de destination, peut en être un natif et vous propose des excursions déjà préparés ou à concevoir sur mesure. Il fait partie du deuxième chaînon après le local lui-même (artisan, hébergement, transport, attraction, …), qui a besoin de rapporteur d’affaires extérieur, comme les tours opérateurs, il négocie des prix de gros pour avoir un tarif attractif plutôt que si vous passiez en direct (parfois). Ca y est vous dessinez mieux le décor ? Je sais, c’est à l’image de la poupée russe… Et encore ce décor est en plein mouvement, je vous en dis un peu plus, plus bas dans mon billet, les intermédiaires comme les agences de voyages sont en crise. En attendant, voici un schéma simplifié des acteurs du tourisme comme il était avant et comme il est maintenant (source : “La place de l’hospitalité dans une prestation touristique sur mesure” par Aureliana Paula Florencio).

La-place-de-l-hospitalite-dans-une-prestation-touristique-sur-mesure3
Avant
La-place-de-l-hospitalite-dans-une-prestation-touristique-sur-mesure4
Maintenant

> Composer son voyage directement avec un agent local sur Evaneos.com

  • Composer son voyage.
    Ok. Cà, je sais faire. Comme vous le voyez sur le schéma ci-dessus, aujourd’hui le client final, grâce à internet, peut directement prendre contact avec les spécialistes du transport, de l’hébergement ou des artisans pour composer leur voyage. D’ailleurs, je le fais seule moi aussi, je prends mon guide papier à la main (et non, mon guide par la main, hein?!), je vais me renseigner un peu sur les forums et les blogs sur internet. Une fois sur place je me lance dans la faune locale pour trouver les meilleurs prix et les contacts pour composer mon voyage justement… mais je dois avouer qu’il faut avoir un peu de temps et lorsque l’on débarque dans un pays dont on ne connaît ni la langue ni la culture à 2h du matin, c’est moins évident. Alors un petit coup de pouce de la part d’une personne locale qui vous donne ses bons plans, ce n’est pas de refus.En tout cas, ça rassure.
  • Alors, qu’est-ce qu’Evaneos peut me proposer de plus ?

Tout d’abord pour les adeptes du voyage au “feeling”, cela ne va pas vous parler, peut-être même ne pas vous intéresser… quoi que. Finalement, les bons plans, vous les trouver parmi les rencontres que vous faites lors de vos voyages et parfois, ou en allant voir directement un agent local sur place.

Dans tous les cas, pour ceux qui préfèrent que tout soit préparer avant le départ, être encadré par des professionnels agrées et ne pas s’embêter une fois sur place par manque de temps ou d’envie, Evaneos peut vous plaire. Les agents locaux vous proposent un voyage sur mesure : des circuits hors des sentiers battus, l’hébergement à l’hôtel, chez l’habitant, des excursions seul ou en groupe, tels que vous l’imaginez. Pour ceux qui aiment être tenu par la main, le guide vient vous chercher directement à l’aéroport pour vous accueillir afin que vous ne vous sentiez pas “Lost in translation”.

Pour les autres, vous avez également la possibilité de voyager sans guide. L’agence locale est francophone (c’est déjà un bon point si vous avez du mal à vous faire comprendre en anglais), elle vous conseille, vous planifie votre séjour, prépare votre transfert jusque l’hôtel, réserve pour vous l’hébergement et vous n’avez plus qu’à prendre votre sac et partir. C’est un peu comme avoir un assistant réactif, rigoureux, disponible, à qui l’on peut déléguer sa préparation, se faire chouchouter tout en restant indépendant dans son voyage. J’avoue que c’est un petit confort non négligeable. Cette page est pour vous : http://www.evaneos.com/ou-partir/idee-voyage-sans-guide/

  • 1ère plate-forme communautaire d’agents locaux
    Evaneos vous aide à composer votre séjour avec ces artisans du voyage, en ne vous proposant que des agences locales de taille familiale, reconnues pour leur savoir-faire et travaillant dans le respect de la population locale. A bas, s’il vous plaît, les visites où nous sommes tous à la queue leu leu, tel une visite au zoo. Une façon, pour vous, de participer à l’économie locale sans passer par les géants de la mondialisation, qui avaient jusqu’à présent pour habitude de prendre une marge d’environ 20% au passage (par exemple, Voyageurs du monde prend 22% en moyenne). Du coup, on participe à un tourisme équitable en touriste responsable et au prix juste.
  • Parlons de prix justement, Evaneos doit bien se rémunérer. Alors comment et combien ?
    Pour le voyageur, le prix est entendu “all included”. Considéré comme un rapporteur d’affaires, Evaneos est rémunéré sur un pourcentage qui est directement vu avec le réceptif (ou l’agent local, voire plus haut l’explication) en contrepartie d’un volume de voyageurs. Ce pourcentage dont je n’ai pas su avoir le chiffre exact est selon eux, inclus dans le budget communication des agents locaux donc n’influe pas sur le prix du voyage, on entend également par “voyage”, uniquement le séjour et vols internes mais pas le vol long courrier pour aller dans le pays, ni l’assurance.
  • Revenons à cette Journée Evaneos
    La superbe salle du salon Honnorat de la Maison Internationale de la Cité Universitaire à Paris, est transformée en un forum du voyage dont plusieurs pays sont représentés à de petites tables (Costa Rica, Sénégal, Norvège, Tanzanie, Sri Lanka, Cambodge, Laos, …). Sur chaque entrée du salon, quelques représentants annexes du voyage. On peut donc retrouver Air Mag, Kitchen Trotter, l’association Les Enfants du Mékong, quelques blogueurs, assureur, photographe et les guides Tao. Vous pourrez lire plus bas, mon coup de coeur parmi ces représentants.

Des conférences sur la journée sont organisées dans une autre salle, où l’on peut écouter parler les partenaires et les agents locaux présents. On ressent un peu d’amateurisme dans l’organisation mais c’est ce qui fait le charme de cette start-up. Parfois les accents des agents locaux nous font voyager lorsqu’ils sont de bons orateurs et d’autres fois, ils nous endorment car trop commerciale. Bon, ok, on est pas à TEDx où les intervenants ont une petite formation par un coach pour apprendre à faire du story-telling aux conférenciers, mais c’est déjà pas mal.

A 14h, il y a la rencontre des fondateurs d’Evaneos et la remise des bourses d’un montant de 3000€ aux lauréats du Tourisme Responsable, désignés parmi les agents locaux. Eric et Yvan présentent l’équipe, l’historique de la structure, de la création à ses ambitions de développement sur toute l’Europe. A les voir et les écouter, ils me font un peu penser à “Michel et Augustin”, vous connaissez ces biscuits ? Leur secret de fabrication : des produits naturels, une communication faite maison et surtout une équipe jeune et sympa avec qui on a envie de collaborer. “Michel et Augustin” a su se démarquer par l’audace, voyons comment Evaneos se démarquera…

En attendant, un extrait du documentaire Envoyé Spécial du 24 juillet 2014, avec Eric La Bonnardière (un des fondateurs) durant sa visite de Pétra, en Jordanie :

 


> Mon coup de coeur à la Journée Evaneos : Sourires nomades

J’ai rencontré et discuté longuement avec Charly Guérin, qui est à l’initiative de Sourires Nomades, un blog, devenu un site internet de voyages. Sa devise : La rencontre au coeur du voyage. Journaliste de profession, voyageur baroudeur et photographe amateur, ce jeune papa breton m’a bien plu par son sourire et son accueil chaleureux. Pas de prise de tête, il m’explique le concept de son site internet dont le coeur se regroupe autour du voyage, de l’entraide et du partage.

Alors, commençons par le Voyage. Devenu blogueur par la passion du voyage, il postait des photos de sourires de personnes qu’il rencontrait sur son chemin. Tout en racontant cette rencontre, son échange et la particularité qui a marqué celle-ci, petit à petit ses lecteurs ont apprécié et ont échangé avec lui aussi les sourires qu’ils avaient pu rencontrer sur leur chemin. C’est ainsi, que Charly a ouvert son blog et est devenu un site internet où l’on partage.

Le Partage. Chez Sourires Nomades (je trouve qu’il porte bien son nom), on partage donc la photo d’un sourire mais on partage aussi ses récits de voyages. Hé oui, car le concept n’est pas juste une photo d’une personne souriante, mais c’est ce qu’il y a derrière : la rencontre et des Hommes. Un peu comme un médicament à notre société individualiste, l’ordonnance prescrit : allez vers l’autre, échangez (son prénom en premier lieu et dans sa langue, c’est encore mieux), racontez ce que la personne vous a apporté et ce que vous avez pu rendre en échange. Replacer l’Homme au coeur du voyage parfois passe par un simple sourire, ce geste universel parfois bref, parfois plus intense…

Entraide. En plus d’être un site bienveillant, il est porteur de message. Vous avez ou êtes membre d’une association humanitaire ou caritative, vous pouvez vous recenser sur son site pour promouvoir vos actions. Comment allier le tourisme dans des pays en voie de développement et notre responsabilité de touriste vivant en pays développé, par exemple. Cela peut donner des idées à vos prochains voyages, à l’instar de Travel with a mission, version française.

Charly Guérin de Sourires Nomades-NY
Crédit photo : Charly Guérin, NY 2009

En somme, Sourires Nomades rassemble les travelers bienveillants vers autrui et qui ont envie de partager leur bonne humeur. Je félicite Charly pour sa (pseudo) plate-forme des sourires, qui est vraiment à son image. Je dis “pseudo” (et ce n’est pas péjoratif) car ce site a un réel potentiel qui mériterait d’être connu et reconnu, peut-être avec un peu de moyens et une idée d’évolution, il pourrait devenir une véritable plate-forme. Pourquoi pas devenir un intermédiaire agrée entres associations et volontaires qui souhaitent donner un peu de leur temps lors de leur prochain voyage ? (A lire plus bas, d’autres nouveaux modèles de plate-forme intermédiaire).

Ses petits plus que j’aime bien : un petit clin d’oeil au film “Amélie Poulain”, les photos de mascottes (ou autres peluches) qui voyagent avec leur propriétaire et le programme TV hebdomadaire des émissions de voyages.

Sa citation de voyage : « Le bonheur n’est pas une destination, mais une façon de voyager. » (Margaret Lee Runbeck)


 

> Investir dans le tourisme et dépasser les contraintes de la réglementation de l’immatriculation

Pour devenir professionnel du voyage, il y a plusieurs obligations dont celui de l’immatriculation auprès des organismes tel que Atout France par exemple. Mais la plus grande contrainte de la création de structure dans ce domaine est l’obligation de garantie financière. Alors comment promouvoir l’entrepreneuriat dans ce secteur si d’ores et déjà, les contraintes sont trop lourdes à la création ?

Des start-ups ont trouvé l’astuce. C’est le cas d’Evaneos par exemple, qui est dans le secteur du tourisme mais ne se présente pas comme un tour opérateur ou un agent de voyage, puisqu’il ne fait que l’intermédiaire entre les deux.Il permet donc aux voyageurs de rentrer en contact avec les agents locaux de rentrer.

Il y a aussi, Airbnb ou Bedycasa, qui proposent de mettre en relation directe les voyageurs pour trouver un hébergement chez l’habitant. Exit les hôtels trop froid et impersonnels. Il y a maintenant une alternative entre le bed and breakfast et les hôtels et c’est parfois moins cher.

Ou encore Blablacar, dans le secteur du transport, qui propose de mettre en relation des co-voitureurs. Moins cher qu’un billet de train, on rencontre des gens sympa pour partager le voyage. Le chauffeur lui a de la compagnie pendant son trajet et il peut partager les frais. Tout le monde y trouve son compte.

Et le petit dernier, RendezVousChezNous.com, qui met en relation des voyageurs et des hôtes et artisans locaux pour des activités (promenade à cheval, cours particulier de fabrication de santon, récolte et distillation de la lavande ou encore une formation et dégustation de l’huile d’olive, …).

Tous ont décidé d’entreprendre, en contournant le fardeau des réglementations et en enlevant des intermédiaires. Tous ont trouvé des idées novatrices pour s’adapter à une nouvelle économie, plus économe pour le client final. Parfois, les concepts existaient déjà et il suffisait juste de les structurer et les mettre en place sur la toile afin que les gens n’oublient pas comment on fait…. du troc, du co-voiturage, de l’échange de maisons, de consommer local, de découvrir des artisans, etc…

Ainsi, internet est une évolution technologique qui peut-être nous rapprochera un peu plus les uns des autres. Fini les agences de voyages ? en tout cas, il y a un réel modèle à réinventer pour ces intermédiaires, axé sur le partage,le sur-mesure, le direct, le meilleur prix.

 

Et pour répondre à cela, je citerai une phrase d’Eric La Bonnedière : “Créons quelque chose de simple mais faisons-le TRES bien”.

A votre tour, quelle sera votre prochaine destination et comment comptez-vous vous organiser pour votre vol, hébergement, mission humanitaire, etc… ? Partagez votre avis et vos bons plans.

Share
Danielle

About Danielle

Globe-trotter, curieuse, gourmande et blogueuse auto-didacte, je partage avec vous mes découvertes, ces idées pour un monde meilleur. Pour en savoir plus, visitez la rubrique "Le Colibri".

You May Also Like

6 comments on “Evaneos, voyager autrement ?

  1. Diane
    18 octobre 2014 at 17:39

    c’est vrai que pour mon prochain voyage, en indonésie, j’aimerais typiquement faire ce genre de trip : proche des gens, découvrir la culture, expérimenter la culture au quotidien. Rien de plus enrichissant que d’assister à un repas de famille, même si on parle pas la langue !! je me souviens de soirées mémorables chez une polynésienne qui me parlait en fumant sa cigarette sur son patio de l’importance des ancêtres…

    • Danielle
      Danielle
      25 octobre 2014 at 17:18

      Aah l’Indonésie, une destination prisée pour le yoga paraît-il. Merci pour ton souvenir de voyage

  2. xitio.fr/
    3 novembre 2014 at 10:35

    J’ai découvert ton blog il y a peu… et j’adore lire tes articles ! Merci

  3. Protilab
    28 août 2015 at 23:34

    Je recommande votre article aux lecteurs ! c’est intéressant

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *