(c) DR

Lac Tonlé Sap, Cambodge

Arriver au site des temples d’Angkor est extrêmement facile, où que vous soyez. La ville de Siem Reap est particulièrement prisée notamment pour ce site touristique connu du monde entier, ce qui lui permet d’être bien desservi par les compagnies aériennes. Mais que faire ensuite dans votre périple au Cambodge ?

De Siem Reap à Battambang

A partir de Phnom Penh, je suis partie en bus pour Siem Reap. Je dois avouer que le trajet était plutôt long mais les TonleSapMappaysages restent fabuleux.
Ensuite, j’ai passé 4 nuits à Siem Reap. Un centre-ville concentré avec pas mal d’activités touristiques : de très bons restaurants proposant des cours de cuisine en journée, toujours ces marchés de nuit, ces centres de massages et des pubs pour une vie nocturne.

Mais bien entendu, si vous connaissez Siem Reap, ce n’est pas pour tout cela mais plutôt pour visiter les temples d’Angkor. Ce site symbolique de l’Empire Khmer est protégé par l’UNESCO autant pour sa richesse historique que pour sa biosphère. Je ne vais pas trop m’attarder sur cette partie historique car je vous le réserve dans un prochain article.

Revenons à nos moutons. Il existe bien des choses à visiter à Siem Reap et je dois vous avouer que j’ai passé un très beauséjour à découvrir des villages hors des sentiers battus… mais cela m’a demandé de sortir de ma zone de confort. Je 1530685_250985795064877_1788410100_nvous en parlerais bien plus tard. Alors, après Siem Reap, je décide de me rendre à Battambang, une ville connue pour avoir gardé ses architectures coloniales françaises. Cependant, Battambang se trouve à l’opposé sud d’un lac qui se nomme Tonlé Sap.
Deux choix s’offrent à moi, soit je contourne le lac en utilisant le bus, soit je décide de traverser ce lac en bateau. Seul hic, nous sommes en janvier et il semblerait qu’il n’y ait pas assez d’eau dans le lac pour faire la traversée tranquillement, on me prévient donc que je risque de prendre un petit bateau, que je risque de prendre plus de temps que prévu et que je risque de rester coincé à des endroits… Mais l’agent touristique me le propose quand même.

 

Particularités du lac Tonlé Sap

Comme vous le savez peut-être, le Cambodge ne présente pas de voie ferrée… Allez savoir pourquoi ! Il faut le temps au temps pour que le pays se développe, se restructure après la guerre.

Tonlesap004-CreativeColibriAlors, nous voilà, j’ai un choix cornélien à faire. La traversée en bateau est plus long que le bus et légèrement plus cher mais je me dis que je n’aurai peut-être pas l’occasion de le faire avant très longtemps. Allez, je me laisse tenter.
Il faut savoir que le lac Tonlé Sap signifie “grande rivière d’eau douce” en khmer. Il est effectivement à la croisée d’une rivière et d’un lac mais sa plus grande particularité est surtout qu’il présente un système hydrographique rare dans le monde. Alimentée par le Mékong, la rivière coule du nord-ouest au sud-est pendant la saison sèche (novembre à mai) mais pendant les grandes crues d’eau de la saison pluvieuse, elle agit comme une carte Tonle Sappoche de réservoir d’eau et coule naturellement à sens inverse (mai à novembre).

D’ailleurs, à l’époque, cela donnait une période de mousson qui allait jusque les temples d’Angkor, grâce à un système d’irrigation particulier. Ce mouvement naturel, supra-naturel pour l’époque, donna naissance à la Fête des Eaux (“Bon Om Touk” en khmer) célébrée chaque année en novembre.

Voici un schéma qui explique très bien ce mouvement naturel :

 

 

Villages flottants

Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre lorsque j’ai choisi de faire ce trajet mais j’ai découvert de si beaux paysages et Tonlesap003-CreativeColibrisurtout une autre vie sur l’eau. Une population a fait le choix de vivre sur le lac et cela sur des maisons flottantes. En bateau, nous passons entres plusieurs villages, certains villages reculés sont parfois dotés d’écoles, de librairies, de commerçants, … D’autres obligent les enfants de faire des trajets importants en bateau pour aller à l’école la plus proche, souvent sur d’autres rivages.

1598569_276322772519851_1702677932_nLes villageois vivent le plus souvent de la pêche et j’aperçois un système de pêche que je n’avais jamais vu.

Une vie douce se profile tout au long de mon trajet, bercée par les sourires de ces enfants rencontrés en bord de rive, qui nous crient “hello”, les bras agitant et courant le long des rives. Ces sourires, ces joies simples, cet accueil me remplient de bonheur et de plénitude.

Alors malgré que le voyage est fastidieux, peu écologique au maintien de l’écosystème et la pollution du lac, si vous décidez de faire le trajet en bateau, n’hésitez pas à faire vivre ces populations ou les aider à votre façon, soyez des touristes responsables. 

NB : J’ai rencontré lors de mon voyage une personne qui avait passé quelques jours chez l’habitant dans un village flottant, voilà une façon de rencontrer cette population, de connaître leurs conditions de vie et de les aider financièrement.

Share
Danielle

About Danielle

Globe-trotter, curieuse, gourmande et blogueuse auto-didacte, je partage avec vous mes découvertes, ces idées pour un monde meilleur. Pour en savoir plus, visitez la rubrique "Le Colibri".

You May Also Like

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *