AFFICHE-Utopiales20141

Nantes Utopiales 2014, la SF dans tous ses états

> Le vaisseau Utopiales s’est posé à Nantes pour une nouvelle édition 2014.

Pour la 15ème année consécutive, le vaisseau Utopiales s’est posé à La Cité, Centre des congrès de Nantes. Cette année, le thème abordé est “Intelligence(s)” sous toutes ses formes : intelligence artificielle, terrienne, extra-terrestre ou par l’aspect psychologique et identitaire, l’intelligence du cerveau humain.

J’ai été honoré d’avoir été choisi parmi les terriens pour visiter ce vaisseau venu d’ailleurs. Malgré ma fierté de posséder le badge officiel du festival, je décide de ne pas porter ce multi-pass pour me plonger dans la peau d’un complet inconnu dans ce fameux voyage. Je passe donc mon costume de mutant novice afin de me fondre dans la masse et je décide de passer deux après-midi à bord d’Utopiales (histoire de ne pas me transformer à mon tour, sait-on jamais, cela peut être une expérience sans retour).

Vous allez pouvoir, vous aussi, lever le voile sur les expériences menées sur les terriens à bord du vaisseau. Mais ce n’est pas tout, puisque grâce à mes pouvoirs magiques, j’ai pu soutirer des informations sur leur organisation à l’un des colonels de bord, le colonel Ugo Bellagamba.

> Destination Nantes, la ville hybride

“[nɑ̃t]”, nous crie la machine. Nous arrivons à destination.
J’ai partagé mon voyage au départ de Paris avec des autochtones. Durant 3h30, ils ont pu me raconter leur propre vision de cette ville. Ce fut, comme mes deux dernières visites, des visions tout aussi différentes mais tout aussi enrichissantes, car elles me donnent à chaque fois de nouveaux indices sur sa mystérieuse personnalité.

Labellisée de “Ville d’art et d’histoire” (par le Ministère de la Culture et de la Communication), Nantes est la 6ème commune la peuplée de France avec ses 290 000 habitants (j’arrondis le chiffre car la source date de 2011 est que finalement je suis sûre que nous ne sommes pas loin de ça aujourd’hui). Après avoir été un site portuaire à l’âge du métal, Nantes a connu un fort développement industriel au cours des 19ème et au début du 20ème siècle. Elle a ensuite subi une désindustrialisation à la fin du 20ème siècle et depuis elle a su se relever et développer le secteur tertiaire. L’exemple le plus flagrant est la transformation de l’usine des biscuits LU, devenu un lieu culturel incontournable, appelé le Lieu Unique (pour garder les mêmes initiales liées à son histoire).

Après Poitiers, le festival international de science-fiction, appelé Les Utopiales, a choisi la ville de Nantes comme nouvel espace d’atterrissage. Pourquoi ? Sûrement parce que cette ville a su transformer ses faiblesses en de réels atouts. Elle devient aux yeux de beaucoup de touristes, une ville curieuse à découvrir. Cela fera sûrement l’objet d’un prochain article, dans lequel je vous parlerai de ces curiosités qui font la ville (Le Voyage à Nantes, Les Machines de l’île, etc…).

> La SF dans tous ses états

J’ai connu Nantes sous la pluie à chacune de mes dernières visites. Crachin et grisaille lui donnent cet aspect nostalgique mais à contrario, rendent plus verte la végétation environnante. Un peu déconcertée par ce changement climatique, je découvre cette ville sous un aspect ensoleillé, troublant ainsi ma vision à l’apparition du vaisseau. Je réussis à me rapprocher de la “bête” et j’aperçois son matricule. C’est bien ici.

Entrée Utopiales 2014-creativecolibriJ’entre, un peu intimidée. Je suis accueillie par une charmante dame qui me transmet les documents nécessaires à ma visite. AAh, enfin, le programme papier ! Oui, je sais, à l’ère du numérique, il est dur de trouver un support papier. Ceci dit, j’avais bien épluché ce vaste programme sur la toile et j’avais fait mon propre planning pour ne pas me perdre. J’avais même téléchargé l’application mis en place pour mon portable au cas où je souhaitais avoir le programme du jour plus facilement…. Mais, je dois avouer que j’ai encore ce rapport à la nature et le support papier est tellement agréable à mes doigts : annoter, corner, tourner, garder, faire semblant de chercher, faire semblant de savoir lire, paraître plus sérieux… Arf… que d’émotions. Ok, avec tout ça, je suis quand même perdue. Où se trouve la salle Hetzel ? Même en 3D, les pompiers de la sécurité n’arrivent pas à savoir. A croire que lire la 3D est une faculté non terrienne. Petite note pour plus tard : puisque nous avons des formes d’intelligences différentes, notre cerveau perçoit-il les dimensions de la même manière ?

Dans ce programme assez dense où la science-fiction se retrouve à la fois dans :
– la littérature,
– la BD, l’illustration,
– les films, longs et courts métrages,
– les sujets de conférences,
– les mangas,
– les jeux de rôles,
– les jeux vidéos,
– ou encore dans les cours du soir,
j’ai soigneusement sélectionné mes sujets et j’ai donc choisi pour mon programme express :

  • Table ronde : La science-fiction nous aide-t-elle à penser le futur ?
  • Rencontre : avec Alexandre Astier
  • Projection : courts métrages
  • Cours du soir “Humain/Animal” : art, science-fiction, philosophie
  • Table ronde : Lire la science-fiction nous rend-il plus intelligent ?
  • et un Jeu de rôle

Je n’aborde ici que 3 d’entres eux mais si vous souhaitez avoir mon avis et connaître mes expériences sur les autres sujets, n’hésitez pas à me laisser un commentaire. Nous pourrons échanger à cet effet.

> La science-fiction nous aide-t-elle à penser le futur ?

14h. Salle Hetzel.
Espace rempli, les gens sont même assis par terre. Je fais de même, peut-être que cela me permettra de sentir les vibrations du vaisseau et de sa population.

Salle Hetzel14h30. Je ne comprends rien. Bon, ok, je suis arrivée en retard et je n’ai pas toutes les références anecdotiques dont les auteurs font appels.

14h45. Ca y est, j’ai reconnu des noms : Philip K. Dick et Isaac Asimov. Les intervenants extra-terrestres nous informent que par exemple Philip K. Dick s’est inspiré d’objets existants pour inventer ses machines et objets futuristes. Ou encore Isaac Asimov avec sa robotique.

15h. On émet la question de l’écologie… mince, c’est déjà fini ! Alors, là je ne suis pas d’accord, c’est où le sujet de l’écologie dans le programme ? Ca commençais à m’intéresser.

> Rencontre avec Alexandre Astier

Il est écrit dans le programme “Qui, en France ne connaît pas Alexandre Astier ?” … Heu…. Moi ! (bon, je ne le dis pas bien fort parce qu’à 15h, la salle de la scène Shayol est bondée à tous les étages de l’espace ouvert, même les mouches essaient de se frayer une place).

Alexandre Astier conf-creativecolibri15h01. Mais qu’est-ce que c’est que ça ? Tiens, je n’avais pas vu ces grosses méduses accrochées au plafond… mouais, pourquoi pas, c’est marrant, peut-être une coutume locale pour accueillir le roi Arthur.

15h05. Kaamelot ? Ah oui, je vois vaguement. Mais je n’ai pas la télé (bon, pareil je ne le dis pas très fort, sait-on jamais je ne dois pas réveiller les soupçons des mutants, je suis ici incognito).

15h15. En rapport avec son spectacle “Exo Conférence”, il soumet l’hypothèse que l’existence des extra-terrestres est un fantasme commun. L’être humain aurait imaginé leur aspect physique tel que nous le voyons dans les films comme une existence capable de nous renvoyer l’image de nous-même.

15h30. Intéressant. Il n’est pas bête et en plus de ça… il est marrant. Alors, on peut être marrant et intelligent ? waow, I’m impressed. C’est une faculté humaine dont je ne pensais pas retrouver chez les mutants. En tout cas, cela amène un peu de légèreté sur ces tables rondes.

15h45. D’une façon assez simple, pouvant parler à tout être mortel, Alexandre Astier m’apprend que le mot “science-fiction” vient de “scientification” qui vient lui-même de “fact” donc de “fait”. La science-fiction s’inspire donc de faits observés et imagine son évolution. (super, je rattrape un peu la table ronde précédente).

SOIREE Exoconference Astier©LoLL WILLEMS
SOIREE Exoconference Astier©LoLL WILLEMS

15h55. La science-fiction permet l’apprentissage et donner goût aux matières scientifiques aux enfants, ou des connaissances en sciences aux néophytes. Il compare la science à la musique : “comme la corde s’appuie sur un manche rigide pour émettre des sons, les chercheurs qui observent et essaient de comprendre s’appuient sur la science”.

NB : la science (en latin “connaissance”) comporte plusieurs disciplines dont les mathématiques, la chimie, la biologie, la physique, la mécanique, l’optique, la pharmacie, l’astronomie, l’archéologie, l’économie, la sociologie. … De quoi inspirer nos auteurs, hein ?!

Bon, je crois, que je peux m’en aller maintenant, en fait Alexandre Astier a repris presque tous les thèmes abordés en table ronde et il a des réponses raisonnées, facilement expliquées pour une néophyte telle que moi.

> Dans la peau d’un super héros

Au niveau 0 (qui est en fait le niveau -1), tout un espace est dédié aux jeux de rôles. Je vois des mutants jeunes et moins jeunes, attablés à des tables rondes autour d’une plate-forme de jeux, de cartes et de pions. Un “master” est assis à chacune des tables pour animer et contrôler le bon déroulement de la partie.

Je suis curieuse de cette activité et je décide de me jeter à l’eau, ou dans la fosse aux mutants. Malgré le brouhaha, je parviens à poser quelques questions au bureau d’accueil. Il scanne ma main sur une machine, qui détermine mon niveau d’expertise au jeu de rôle.
“Ah, me dit-il sèchement. Je vois que vous n’avez jamais testé le jeu de rôle… mais ce n’est pas grave, si vous voulez tenter l’expérience, je vous propose la table des supers héros, très bien pour les débutants. L’avantage pour vous est que vous pouvez arriver et sortir du jeu quand vous le désirez.
– Super! lui dis-je, c’est exactement ce qu’il me faut. Aucun engagement dans le temps et tenter l’aventure quoi qu’il en soit puisque je suis déjà là.”

Il me dirige ensuite vers un sas qui ouvre sur une table de jeu. A ma grande surprise, il n’y a que des enfants et un adulte, qui est là pour les accompagner en plus du “master”. Les yeux écarquillés, je me pose doucement à la table en me disant que l’on m’avait peut-être mal diriger. Le master m’explique les règles et le contexte actuel de la partie : nous sommes des lycéens et avons des supers pouvoirs, seulement des aliens ont envahi le lycée et nous devons les combattre pour sauver notre école.

J’enfile la combinaison de mon personnage, Trent le Narcoleptic. Tout d’un coup, une vibration remonte de la plante de mes pieds à la racine de mes cheveux. Ma coupe se raccourcit et je deviens un jeune homme beau et musclé. Mon aspect physique a changé. Ensuite, la voix du master annonce mes 3 super pouvoirs et à chacune de ses énumérations, une décharge passe dans mon corps et je me sens plus fort :
Pouvoir numéro 1 : Attaque sonique, avec ma voix je peux paralyser mon adversaire.
Pouvoir numéro 2 : Sommeil hypnotique, en chantant, mes auditeurs ont une envie soudaine de dormir.
Pouvoir numéro 3 : Contrôle des émotions, en parlant je peux provoquer l’émotion voulue.

Bon, finalement, ce n’est pas si loin de la vérité, je crois que j’ai un peu ces pouvoirs là au fond de moi, çà ne devrait pas être si difficile.

Les dés sont lancés. Rien ne va plus.

Jeu de rôle Utopiales2014 - creativecolibriTour à tour, j’assiste aux attaques d’aliens, à la contre-attaque de mes amis super héros, aux défaites et parfois à nos réussites. Les deux groupes d’aliens sont exterminés, je pensais que nous pourrions nous reposer mais il n’y a pas de repos pour les super héros ! La directrice du lycée, une femme machiavélique est celle qui contrôle ces monstres. Elle fait appel à un autre alien, bien plus grand et plus fort. Que va-t-il nous arriver maintenant ? Deux nouveaux supers héros font apparition au jeu, super, nous avons des renforts, cela tombe à point nommé.

Bip Bip Bip … Mince, mon contacteur à ondes (ndlr-mon portable) sonne. Je dois partir. Je retire mon uniforme que je laisse soigneusement à un futur super héros assis à côté de moi. Je reprends mon aspect de jeune femme, ce qui n’est pas trop mal non plus. J’espère cependant que mes compatriotes pourront tuer le monstre final car il avait l’air coriace !

J’ai passé un peu moins d’une heure à la table de jeu, ce fut intense mais j’ai beaucoup aimé l’expérience. Le scénario est rendu vivant par notre master Gildas qui a su nous tenir en haleine. Ce jeu est une vraie pratique d’exercice d’imagination pour le cerveau des petits et des plus grands. Ceci nécessite de l’entraînement et du temps. Je ne suis que simple Padawan, un jour peut-être deviendrais-je moi aussi un Jedi ?

> Tellement de choses à lire, à voir et à apprendre

Vous pensez que la SF ou SyFy (prononcé “saïfaï” comme disent les mutants) n’est pas pour vous et que vous n’y connaissez rien mais en creusant un peu, vous avez forcément des références classiques en tête. “Alien”, “Dune”, “Ghost in the shell”, “20 000 lieux sous les mers”, “Star Wars”… Au moins un de ces noms fait déjà parti de la mémoire collective de votre éducation.

Utopiales 2014-creativecolibriTous les terriens de Nantes ont été convié à l’expérience et je suis même surprise de voir autant d’enfants, de jeunes pères donnant la purée à leurs progénitures dans des poussettes de nourrissons ou encore des personnes plus âgées. On peut effectivement dire que le vaisseau attire un public inter-générationnel et c’est cela qui le rend plaisant. Cependant, il y avait quand même beaucoup d’extra-terrestres et de mutants. Certains usent de subterfuges à l’aide de déguisements et maquillages afin que l’on ne les reconnaissent pas mais j’en ai ensuite retrouvé partout dans les rues de Nantes lors de la soirée du 31 octobre. Les Utopiales ont amarré leur vaisseau et leurs mutants se sont rués à la distraction, comme nos marins peuvent être assoiffés le pied posé à terre.

A mon grand regret, mon emploi du temps était restreint à Nantes et j’ai donc raté plusieurs événements : le spectacle d’Alexandre Astier, le documentaire et la table ronde sur “le ventre, notre second cerveau”, le concert audio-visuel au Lieu Unique de Jimmy Virani et François Arbon.

J’aurai été intéressé d’en savoir plus sur ce 2ème cerveau car si notre ventre est notre 2ème cerveau, c’est celui qui gère nos émotions, notre alimentation, notre mental. “Dis-moi comment tu manges et je te dirai qui tu es”. Si notre cerveau ne commande pas notre corps et qu’il s’agisse bien du ventre, nos émotions sont-ils le moteur de nos actions ?
Mince, il va falloir que j’en discute rapidement avec quelqu’un, peut-être un scientifique mais aussi un philosophe et peut-être une personne travaillant dans le secteur du bien-être pour trouver et confronter différentes réponses.

 

Ayant gardé des traces des supers pouvoirs de Trent, j’ai réussi à m’entretenir avec un des colonels des Utopiales, Ugo Bellagamba, directeur artistique du festival. Pour lire l’interview, cliquer ici.

 

Share
Danielle

About Danielle

Globe-trotter, curieuse, gourmande et blogueuse auto-didacte, je partage avec vous mes découvertes, ces idées pour un monde meilleur. Pour en savoir plus, visitez la rubrique "Le Colibri".

You May Also Like

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *