nus-et-culottés-corse

Nus et culottés en voyage

“Nus et culottés” est une émission voyage qui passe actuellement sur France 5. Le principe, deux jeunes qui partent nus, anatomiquement et nus financièrement, en voyage. Je vous propose un petit aperçu de cette émission très soft, je vous rassure … mais tellement simple et humaine.

 

> Génération Go Pro ? le boom des émissions réalités de voyage

On connaissait l’émission d’Antoine de MaximyJ’irai dormir chez vous“, émission diffusée depuis 2004 sur les chaînes Voyage, Canal+ puis France 5. Aujourd’hui, nous avons “Nus et culottés“, dont je vais vous parler un peu plus bas. A l’époque, Antoine de Maximy était regardé avec beaucoup de curiosités. Non seulement il se balade avec des extensions de bras pour se regarder dans deux appareils qui le filment (on appelle cela une caméra paluche, Danielle…), portant une armure un peu barbare et peu pratique pour voyager. Mais surtout, il est regardé bizarrement car il a une façon propre à lui pour se faire inviter à dormir chez les gens qu’il rencontre dans la rue. Un pari peu certain à l’époque mais finalement, Antoine est devenu attachant aux yeux des spectateurs et surtout un peu loufoque.

Ce type hybride de télé-réalité, mélangé à un documentaire voyage prend de l’ampleur. A l’ère des selfies, des réseaux sociaux, du partage, du tweet, du ptdr ou du mdr, il y a la Go Pro ! Au départ, un objet très prisé des amateurs de sports extrêmes, car il donne une dimension dynamique par son effet fisheye, il est désormais passé rapidement entre les mains des voyageurs (travelers dans le jargon, hein?!). Vous voyez d’ailleurs de plus en plus un couple ou une personne qui tourne sur lui-même, une canne extensible accroché  à son bras et en son bout une petite caméra… Oui, çà, c’est pour le 360° de la place de la Comédie, à Montpellier (par exemple). Faites attention la prochaine fois que vous vous baladerez sur une place publique, vous risquez de vous prendre une Go Pro sur le passage si vous ne l’avez pas vu !

burning-man-640x360

Alors maintenant, tout le monde peut devenir “média” (moi, la première avec mon blog) et surtout vous devenez “sujet” sur la toile du web… On aime et on veut partager au plus grand nombre. Car bien sûr, Antoine, ton émission n’est pas juste drôle, tu fais partager ton aventure humaine, tes rencontres, la réalité des difficultés que l’on peut rencontrer dans un pays dont tu ne connais ni la langue et parfois peu la culture. Ta curiosité te pousse parfois à pousser les rideaux pour nous montrer l’envers du décor (je repense à l’épisode de “J’irai dormir chez l’homme qui brûle”, pour le festival Burning Man au Nevada) et ton ressenti à chaud puisque tu parles tout seul à ta caméra (mais non, Danielle, il parle à ses spectateurs… – Ah oui, c’est vrai mais bon avant la diffusion, c’est comme s’il parlait quand même tout seul, hein ?!).

Bon, on aime tellement çà que l’on appelle cela ni une “émission”, ni un “documentaire” mais plutôt une série documentaire, composée d’épisodes sans fin.

 

> “Nus et culottés”, le voyage n’est pas du tourisme mais plutôt une philosophie

En 2012, deux jeunes ont en tête de présenter une émission de voyages où ils sont mis à nus. Encore ? me direz-vous ? après le billet sur Cuisinier très particulier, on parle encore de nudité ?? Oui, je sais… mais je ne suis pas perverse, c’est simplement le reflet d’une réalité. La nudité n’est plus tabou et la nudité est encore l’objet marketing le plus rentable (repensez au calendrier des Dieux du Stade de l’équipe de rugby française… avec le charming Michalak).

Hormis ce (petit) détail, en voici son concept : Nans (Nans Thomassey) et Mouts (Guillaume Mouton) ont un rêve à atteindre, ils décident d’une destination puis se déshabillent pour démarrer leur voyage à poil ! oui, je dis à poil car ils n’ont ni vêtements, ni argent. Le principe est d’arriver à destination par tous les moyens possible. Ce voyage leur permet de rencontrer, aller vers l’autre, demander de l’aide pour se vêtir, se nourrir et se loger. En échange, ils rendent services aux personnes rencontrés (un repas, le ménage, quelques heures de boulot, du jardinage, etc…), peu de choses mais comme on dit, c’est le geste qui compte, n’est-ce pas ?

 

400x300_16075_vignette_nus-culottes
Nus et culottés – Objectif boire un thé avec un Lord anglais

Parti d’une philosophie de vie, nos deux protagonistes s’interrogent sur la possibilité de voyager avec… rien. Ni argent ni vêtements. Avec seul soutien, la nature humaine, celui d’autrui lors de rencontres fortuites. “Devenir un SDF filmé et payé, c’est pas mal comme boulot”, me direz-vous. Ceci dit, “Nus et culottés” met en avant leurs rencontres, leur générosité, parfois leurs galères. La caméra et leur nudité aidant (parfois) à désamorcer les barrières de la peur d’autrui.

Le baluchon à l’épaule, contenant uniquement le minimum de matériel nécessaire pour recharger les caméras, ils partent vers des contrées inconnues avec une feuille de vigne comme revêtement.

J’ai choisi pour vous l’épisode de l’Angleterre dont l’objectif est de boire le thé avec un Lord. Le premier plan les présente dans un champs en Bretagne. Nans et Mouts partent de ce lieu en tenue d’Adam. Ils rencontrent sur leur chemin, deux dames qui les prennent en stop et les hébergent pour la nuit… gracieusement. Il est vrai que les bretons sont quand même sympas ! si, si, je vous assure. Ces dames trouvent de quoi rhabiller ces jeunes hommes… pas désagréable à regarder en tenue d’Adam ceci dit, mais la société occidentale oblige tout de même le port d’un tee-shirt et d’un d’un slip… rouge, à minima.
Nans et Mouts ont l’air sympas, sont cordiaux dans leur approche des personnes qu’ils rencontrent et n’ont pas l’air de psychopathes qui égorgeront de petites dames sur leur chemin. Ils ont plutôt l’air de petits lapins blancs que l’on a envie de protéger car ils sont jeunes, respectueux et sans le sou… mais non, pas du tout, on n’a pas pitié !

Ils arrivent à traverser la Manche en bateau et je peux vous dire que çà ne sera pas grâce aux anglais, mais plutôt grâce à de chaleureux français. Allez, je vous laisse regarder l’émission. Je vous retrouve juste après :

Leurs expériences du voyage démontrent que sans argent, leurs expériences étaient plus riches. A l’instar d’Antoine de Maximy (ndlr – ils sont produits par la même boîte de production appelée Bonne Pioche, tout comme l’émission “Rendez-vous en terre inconnue” ou encore “Les nouveaux explorateurs“), ils font des rencontres incongrues, ont envie de comprendre les cultures, émettent leurs réflexions à haute voix et deviennent tout aussi attachants. Routards, voyageurs aventureux, l’optimisme de leur jeunesse est une de leur qualité et surtout leur démarche sincère, celui de remettre le voyageur à sa place dans la société. Leur inspiration, Gandhi : « Sois le changement que tu veux voir dans le monde ».

Diffusée également sur France 5, “Nus et culottés” en sont à leur 3ème saison et ont sorti des DVD : http://nusetculottes.bonnepioche.fr/

Pour en savoir un peu plus sur Nans et Mouts de “Nus et culottés“, une petite interview sur le site Guide Evasions.

 

> Les acteurs du tourisme font de même

  • BedyCasa

Ce concept donne des idées aux structures du secteur du tourisme. Et cela pour cause : peu de coût de production sont demandés, les personnes sont motivées à voyager et faire partager leurs expériences devant la caméra.

Bedycasa Tour

BedyCasa par exemple, plate-forme française de chambres à louer chez l’habitant (ndlr- concurrent de l’américain Airbnb), a lancé il y a 3 ans un concours de Tour du monde chez l’habitant à leurs adeptes. En sélectionnant 2 duos, composés d’un animateur et d’un caméraman, ils arpentent 9 destinations en 4 mois. Cette année, en 2014 : Montréal (Canada), New-York (Etats-Unis), Luma (Pérou), Santiago (Chili), Lomé (Togo), Londres (Grande-Bretagne), Colombo (Sri Lanka), Hà Noi (Vietnam) et Auckland (Nouvelle Zélande). “Un voyage à l’écart des routes touristiques” où les gagnants ont pu aller à la rencontre d’hébergeurs de la communauté. Leur job, promouvoir le crédo de BedyCasa : Ouvrir la porte aux rencontres humaines. Une expérience enrichissante au cœur de laquelle l’humain tient une place essentielle et qui laisse à chaque fois des souvenirs inoubliables.

  • Swiss Air
Découverte de Copenhague par le Swiss Explorer Nicolas Martin.

En Mai 2014, la compagnie aérienne annonce un job de rêve. Un CDD de 6 mois durant lequel, il est question de tester et évaluer les produits de Swiss et tenir un carnet de voyage en ligne, sur le site de la compagnie.

Le candidat voyage sur 20 à 26 destinations, certifie les services de Swiss Air, donne également ses propres conseils et bons plans sur ces destinations.

 

  • Le nouveau job-trotter

Avec la montée de l’importance des réseaux sociaux, nous avions vu la création de nouveaux jobs tel que le “Community Manager“. C’est celui qui alimente les réseaux sociaux auprès de différentes communautés et influenceurs du web. Son profil : il est jeune, un peu geek, un peu créatif, il aime les statistiques de visibilité et il fait la promotion de la marque sur la toile.

Il y a maintenant le globe-trotter passionné, un peu blogueur (pour ne pas dire rédacteur), curieux, communiquant et s’il sait faire des photos et sait utilisé une caméra c’est encore mieux. Il est jeune, il voyage, il raconte, il fait la promotion de lieux, partage ses bons plans et j’ai aussi l’impression qu’il n’a pas froid aux yeux car il est à l’aise devant la caméra

Les marques, les destinations et les compagnies l’ont compris, vous n’êtes pas seulement des clients, il faut que les clients parlent aux clients aux-mêmes. C’est le principe du “témoignage“. Le meilleur coup de pub que la publicité elle-même et beaucoup moins cher, surtout en ce moment de crise.

Le “Job-Trotter” comme je l’appelle (réduction de mots entre “job” et “globe-trotter”), permet de vivre une expérience sur une durée déterminée où vous êtes rémunéré pour raconter vos rencontres, vos découvertes mais surtout parler des avantages de la société, de faire la promotion de la marque et vous êtes nourris et logés (facile pour BedyCasa). Vous êtes un ambassadeur itinérant. Mieux qu’un VRP, ou même qu’un journaliste, il est l’équivalent d’un publi-rédactionnel du média papier. Un événement pour la marque et qui fait du buzzzzzzzz

 

 

Ceci dit, une chose reste : l’aventure humaine que peut procurer un voyage. Gravée ensuite dans nos souvenirs, le voyage donnera toujours envie de le partager. Alors que ce soit avec une marque ou une production télévisuelle, comme dit Antoine de Maximy : “Quand rien n’est prévu, tout est possible”.

Share
Danielle

About Danielle

Globe-trotter, curieuse, gourmande et blogueuse auto-didacte, je partage avec vous mes découvertes, ces idées pour un monde meilleur. Pour en savoir plus, visitez la rubrique "Le Colibri".

You May Also Like

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *